Commission Orthogériatrie SFTAG – SOFCOT

Accéder au Rapport final de la SFTAG à la Commission Orthogériatrie de la SOFCOT

La commission SFTAG-Orthogériatrie est une commission interne à la SFTAG entièrement dédiée à l’élaboration d’une contribution de cette société savante à la Commission ortho-gériatrie de la SOFCOT.

La question qui nous intéresse ici peut se formuler ainsi :

Si elles existent, quelles sont précisément les avancées technologiques et les innovations de service qui peuvent contribuer, à brève échéance, à l’optimisation de la prise en charge des fractures de l’extrémité supérieure du fémur du sujet âgé ?

La SFTAG a pris à cœur, sur l’invitation de la SOFCOT et dans le cadre de sa commission ortho-gériatrie, de s’atteler à cette question et de formuler quelques propositions (cf. Annexe 1 : Origines de la coopération SFTAG-SOFCOT).

À travers ces propositions, les travaux de la commission ortho-gériatrie de la SOFCOT pourraient servir de base à un cahier des charges d’une offre technologique et de services utile à la réponse industrielle et sociétale dont le présent rapport décrit brièvement, dans le chapitre suivant, la situation actuelle. La SFTAG pourrait alors jouer un rôle notoire dans l’évaluation de la qualité et des services rendus par les dispositifs proposés dans cette offre.

 

Poster Ortho

Cliquer sur le poster pour l’agrandir


Référence du rapport Orthogériatrie-SFTAG :
Rialle V., Chauzal N., Youmbi-Chokki D. Avancées technologiques et innovations de service pour optimiser la prise en charge des fractures de l’extrémité supérieure du fémur du sujet âgé – Rapport de la Commission Orthogériatrie-SFTAG. Paris: SFTAG, 2015.


Référence de la communication affichée aux 35èmes JASFGG (affiche ci-dessus) :
Rialle V., Chauzal N., Youmbi-Chokki D., Mercier A., Cortes-Cornax M., Forest F., et al. Comment mobiliser efficacement l’innovation de services et la technologie dans la prise en charge des fractures de l’extrémité supérieure du fémur de la personne âgée ? L’Année Gérontologique. 2015, 29(2):pp.140.